UN PEU D'HISTOIRE
Le groupe Le costume Les danses Les chants

Concours de costumes à Saint-Girons. 1912.
Le groupe
Le nom du groupe vient de la coiffe des femmes : la liadoure.

Le groupe actuel a été recréé dans les années 60. Les jeunes du village ont eu l'idée de revêtir le costume de leurs ancêtres le dimanche de la fête locale (le dimanche après le 15 août). Pourquoi ne pas en profiter pour danser la bourrée de Massat? Mme Dézieu Marie-Jeanne qui avait fait partie du groupe dans sa jeunesse prit en charge l'enseignement de la bourrée qui est assez difficile.
Au fil des ans se sont ajoutées 3 autres danses: La marchado dé Massat (polka piquée), la trucassado et la 2ème figure de la bourrée.
En 1974 le groupe de danseurs étant assez important et surtout très motivé, il fut décidé de se produire en dehors de la fête du village.
L'association "Groupe folklorique les Liadoures" était née. La première sortie se fit à Seintein (09) pour le 1er festival Alphonse Seintein.
Depuis le groupe a connu des périodes plus ou moins actives; Josette Piquemal et Denise Loubet ont contribué à redynamiser le groupe depuis quelques années. Le répertoire actuel compte une douzaine de danses.

Le costume
Le costume des femmes est typique de la vallée de Massat.
Le corsage (casabé) est porté sur une chemise blanche dont les manches dépassent.
La collerette est en dentelle et de forme arrondie pour les jours de fêtes. Les autres jours c'est une simple colerette de lin qui descend en pointe dans le dos.
La ceinture est en soie brodée, c'est le fiancé qui la rapportait d'Espagne où il allait travailler pour la saison.
La mariée portait une pyramide de fleurs dressée sur la coiffe.
Le costume des hommes est plus classique: pantalon à pont, veste et guêtres en burre bleue marine, noire ou marron.
La coiffure de tout les jours est une berette qui laisse place à un chapeau pour les grandes occasions.
La ceinture que l'on retrouve dans toutes les pyrénées est ici agrémentée d'une broderie sur le devant.
La coiffe s'appelle la liadoures.
C'est un simple triangle de lin dont le pli central est fait sur l'envers.
Les cheveux sont rassemblés en chignon sur l'arrièrede la tête à l'aide de 2 boudins de tissus maintenus par des rubans.
La coiffe est ajustée par dessus en ramenant les pointes sur le sommet de la tête.
La pose de la coiffe nécessite 20mn de travail.
Autrefois les massatoises ne se coiffaient qu'une fois par semaine, le soir elles enlevaient uniquement le tissus qu'elles remettaient le matin.
Aujourd'hui nous rencontrons quelques difficultés pour faire tenir la coiffe sur les cheveux coupés courts.

Les sabots sont en bois et remontent sur le coup de pied; ce sont les sabots de cabadou.

Les danses
Les danses de la vallée de Massat ont pour pas de base le pas de bourrée d'Ariège.

La danse principale étant la bourrée de Massat.
Contrairement à la plupart des bourrées qui se dansent en cercle, lignes, quadrettes ou plus généralement en groupe, la bourrée de Massat se danse en couple. Autre particularité: le cavalier enlasse sa partenaire avec le bras gauche à l'inverse des autres danses de couples (valse, tango..); de ce fait, le couple tourne à l'envers: la bourrée de Massat est aussi appelée bourrée à l'envers. Petit effet spectaculaire lorsque le cavalier fait sauter sa partenaire en tournant. La bourrée de Massat est très physique et nécessite une longue pratique pour la maîtriser parfaitement.

Pour voir la vidéo double-cliquer sur l'image.

La trucassado est une danse en cercle très simple.
Elle servait à accompagner des chants dont les paroles étaient inventées au fur et à mesure pour former des couplets amusants voire grivois. La mesure était donnée par les coups réguliers d'un baton sur le sol et par les frappements de mains d'où son nom Trucassado (en langue locale, un truc est un coup frappé).
Des danses plus générales comme la scottish, la mazurka, la varsovienne se retrouvent dans le répertoire local mais avec des variantes régionales.

Les chants
Les chants.........